Les demeures de la commune

You are here : Accueil > Découvrir Les Touches > Tourisme > Les demeures de la commune

Le "Corps de Garde"

C'est ici que se trouve aujourd'hui la maison de retraite. Madame Alotte de la Fuye -née Marguerite Pichelin- vécut ici et plus précisément y passa sa jeunesse avec ses cousines. Elle était écrivain et notamment biographe de son oncle Jules Verne.

Elles avaient mis en place un ordre de célibat appelé "la Jarretière". Celui-ci consistait à brûler une jarretière rose, lorsque l'une de ces jeunes filles se mariait, à chanter et danser. Il s'agissait en fait d'une sorte d'enterrement de vie de jeune fille.


La Vieille Cure

C'est la plus vieille construction des Touches, ses fondations datent du 14ème siècle. Elle fut au cours du 15 et 16ème siècle un relais de chasse appartenant à la "maison" de Condé. La "maison" de Condé est issue de Louis 1er né en 1530. Elle a été anéantie en 1804 par l'exécution, sur l'ordre de Napoléon Bonaparte, du dernier Condé, Duc d'Enghien.

C'est à cette époque, 15ème ou 16ème siècle, que le volcan sur les flancs duquel elle est bâtie (le Mont Juillet) s'est affaissé et les glissements de terrain ont enseveli le rez-de-chaussée du logis. C'est aujourd'hui une cave.

C'est à partir du 18ème, 1745 plus précisément, que la propriété est devenue la maison presbytérale.
Puis vint la révolution. La République prend possession des biens de l'Eglise, la Vieille Cure revient donc à l'Etat. En l'an II (1800) le citoyen Jean Huet, Curé des Touches la rachète, c'est lui qui fit construire les écuries et les puits.
La "Vieille Cure" resta la propriété de la même famille de la Révolution jusqu'un 1983.

Elle fut une exploitation viticole de plus de 30 hectares, produisant du Muscadet et du Gros Plant. La commune des Touches représentait l'îlot de production de Muscadet le plus au Nord de la Loire.


Le manoir du Bois-Souchard

C'est l'une des plus vieilles constructions des Touches.
Elle appartenait aux Le Petit qui était l'une des grandes familles de la commune. Cette famille fit ériger une chapelle privée sur le domaine entre le 16ème et 17ème siècle. Seule la tour cylindrique subsiste de la construction originelle.